Skip to main content

Liberal

Search nwlc-clfn.liberal.ca

Rencontre avec des candidates – Karina Gould, Burlington

Posted on 16 octobre 2015

Au cours des dernières semaines de la campagne électorale, la CLFN mènera de courtes entrevues avec des candidates de l’Équipe Trudeau aux quatre coins du Canada. Notre entrevue cette semaine met en vedette Karina Gould, candidate du Parti libéral du Canada dans Burlington.

CLFN: Qu’est-ce qui vous a le plus surprise depuis le début deKarina Gould la campagne?

Karina: Le nombre de personnes exceptionnelles et dévouées qui sont venues m’appuyer. Seuls, ce serait impossible : c’est seulement en formant une équipe solide qu’on peut réussir. Chaque jour, je suis inspirée par les femmes et les hommes dévoués qui prennent le temps, malgré leur horaire chargé, de travailler pour la campagne et, en fait, pour l’avenir de notre pays. Leur énergie et leurs histoires positives me gardent motivée et m’incitent à tout donner pour la collectivité.

CLFN: Qu’entendez-vous le plus souvent en cognant aux portes?

Karina: Que les gens sont découragés par le climat politique actuel. Je ne compte plus le nombre de personnes qui m’ont dit sentir que le gouvernement de Stephen Harper ne se soucie pas d’eux et que leurs élus ne les écoutent pas ou ne défendent pas leurs intérêts. Je cogne aux portes de Burlington depuis presque un an maintenant – depuis septembre dernier –, et mon équipe et moi avons noué un dialogue avec près de 20 000 membres de notre collectivité. Les gens reprennent espoir en voyant que je me présente chez eux, prête à les écouter et à discuter.

CLFN: Quelle habileté ou astuce acquise dans les derniers mois vous a été la plus utile durant la campagne?

Karina: Je ne crois pas qu’il s’agit d’une astuce, car c’est ce que chaque candidat(e) devrait faire : cogner aux portes et écouter les gens. Si je veux les représenter efficacement, je dois comprendre ce qu’ils vivent; je dois donc leur demander quels sont leurs motifs de préoccupation. Je suis entrée en politique pour améliorer la vie des gens de ma collectivité et de mon pays; je veux être la voix de Burlington au Parlement. La seule façon de prendre le pouls de ce qui se passe à Burlington, c’est de demander ouvertement à ses citoyens leur avis. J’invite donc toutes les personnes que je rencontre à garder le contact et à me signaler ce que, à leurs yeux, je fais bien et ce que je pourrais améliorer. C’est pour moi la seule façon d’apprendre à les représenter convenablement.

CLFN: Avez-vous des conseils à donner aux femmes qui ont pensé se présenter en politique, mais qui hésitent encore à faire le grand saut?

Karina: Vous en êtes capables. Oui, c’est un défi, mais c’est ce qui rend l’expérience stimulante. Ces 18 derniers mois, j’ai tellement fait de chemin en tant que personne et en tant qu’activiste communautaire. Il y a plus d’un an, quand je me suis lancée dans cette aventure, j’étais assise seule à ma table de cuisine; depuis, j’ai formé une équipe dévouée, ouvert un bureau de campagne, amassé des fonds, et je suis prête pour ce que les prochains mois me réservent. On ne sait jamais ce dont on est capable tant qu’on ne se lance pas, et pour moi, il n’y a rien de plus gratifiant que de servir un pays où je suis si fière de vivre.

Pour en savoir plus sur Karina, visitez son site officiel de candidate de l’Équipe Trudeau.

Pour faire un don dans le cadre de la campagne de Karina, cliquez ici.

Join the conversation  

We have detected this as your most probable location.

To get better results Enter your postal code here