Skip to main content

Liberal

Search nwlc-clfn.liberal.ca

Initiative sur la santé maternelle : le gouvernement Harper fait bande à part

Posted on 29 avril 2010

OTTAWA – Le gouvernement conservateur isole le Canada des autres pays développés et rompt avec une tradition canadienne de 25 ans en imposant son idéologie anti-avortement aux pays en développement. C’est ce que les députés libéraux ont déclaré hier.

« La ministre du Développement international, Bev Oda, se trompe lorsqu’elle soutient que le changement de politique du Canada ne préoccupe pas nos partenaires du G8, a déclaré Glen Pearson, porte-parole libéral responsable de la coopération internationale. Hillary Clinton a exprimé à Ottawa son mépris à l’égard de la politique des conservateurs, tout comme le ministre britannique des Affaires étrangères Davis Miliband, et tous les autres partenaires du G8 sont du même avis. »

M. Pearson a exprimé la crainte que le changement de politique des conservateurs ne signifie maintenant que le gouvernement supprimera le financement des ONG canadiennes. Celles-ci fournissent aux femmes et aux enfants une gamme de services essentiels qui peuvent sauver des vies – et non pas uniquement des services d’avortement.

Selon un reportage diffusé aujourd’hui dans les médias, la nouvelle stratégie sur les enfants et la jeunesse de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) ne tient pas compte de la santé en matière de sexualité des adolescentes des pays en développement, même si la violence sexuelle, l’exploitation sexuelle et le risque de grossesse font partie de leur vie. (Ottawa Citizen, 29 avril 2010).

« Les conservateurs ont déjà commencé à supprimer le financement d’autres programmes, qui sont incompatibles avec l’idéologie anti-avortement du gouvernement, a déclaré M. Pearson. En omettant d’incorporer la santé en matière de sexualité dans cette stratégie, ils ne tiennent pas compte de la réalité, puisque la santé en matière de sexualité des adolescentes de tous les pays en développement est un élément essentiel de leur santé. »

Selon le Dr Carolyn Bennett, porte-parole libérale responsable de la santé, le changement de cap des conservateurs par rapport à la longue tradition du gouvernement canadien d’appui aux groupes d’aide qui fournissent des services d’avortement à l’étranger risque de réduire le montant global du financement que les pays du G8 consacreront à la santé maternelle et infantile.

« Non seulement les conservateurs rouvrent-ils le débat sur l’avortement en changeant la position de longue date du Canada, mais, en isolant ainsi le Canada des autres pays du G8, ils donnent un caractère politique à leur initiative sur la santé maternelle, de sorte qu’il est plus improbable que les autres pays du G8 appuient cette initiative », a déclaré le Dr Bennett.

« En agissant ainsi, les conservateurs mettent en péril des millions de dollars de financement du G8, ce qui signifie que des milliers de femmes et d’enfants pourraient souffrir. Dans les régions de l’Afrique qui sont déchirées par la guerre, par exemple, le viol est souvent utilisé comme une arme. Pourquoi coupent-ils les fonds destinés aux victimes de viol en Afrique ? »

Le Dr Keith Martin, député de la Colombie-Britannique, qui a déjà été porte-parole du parti responsable de l’Agence canadienne de développement international, a déclaré que le gouvernement conservateur imposait ses valeurs à d’autres pays qui ont adopté des lois autorisant les services d’avortement.

« Tous les autres pays siégeant au G8 ont mis de côté l’idéologie et la politique au regard de la santé maternelle, parce qu’ils savent que ce qui importe, c’est de sauver des vies. Le gouvernement conservateur de Steven Harper, pour sa part, s’isole en imposant ses valeurs aux femmes, hommes et enfants démunis », a déclaré le Dr Martin.

« Nous avons un gouvernement qui, plutôt que d’agir comme un chef de file mondial de l’accès à ce type de soins, soins qui réduiraient la mortalité maternelle et infantile et auxquels les autres pays du G8 pourraient souscrire, rompt avec les partenaires du G8 et coupe les fonds destinés à de nombreux groupes qui font un travail important. Cela qui signifie que le G8 sera moins enclin à appuyer nos initiatives et, en définitive, que plus de femmes et d’enfants souffriront. »

« Les libéraux se porteront à la défense des ONG canadiennes qui offrent une gamme complète de services de santé de la reproduction et réitéreront leur appui à notre position traditionnelle, de façon à ce que tous les gouvernements du G8 offrent à l’avenir un plus grand appui aux organisations qui offrent des services de santé maternelle aux femmes et aux enfants », a conclu M. Pearson.

Join the conversation  

We have detected this as your most probable location.

To get better results Enter your postal code here